Napoléon, protecteur des arts – Musée François Duesberg -7000 Mons


mons muséeL’Exposition  a un tel succès qu’elle sera prolongée jusqu’à la fin de l’année 2015! Cette institution culturelle de premier plan détient très probablement le record pour une collection privée: 3 x 2 = 6 étoiles ! Un musée incontournable! il est le seul lieu touristique de la ville à compter 3 X 2 étoiles au prestigieux Guide Michelin(

Musée François Duesberg – Square F. Roosevelt, 12 – 7000 Mons

Ouvert ma., jeu., sam. et dim., 14h > 19h

Visites guidées sur demande auprès du baron F. Duesberg

Contacter par mail  T. 0032(0)65.36.31.64

Une invitation au voyage et à l’exotisme

  • Un lieu unique !

Face à la collégiale Sainte-Waudru, découvrez un exceptionnel musée d’arts décoratifs (1775-1825) à vocation multiculturelle, humaniste et didactique avec non seulement une prestigieuse collection de pendules, unique au monde, mais également de majestueux bronzes dorés français, superbes porcelaines (surtout de Paris et Bruxelles), somptueuses orfèvreries (dont le réputé poinçon montois), rares bijoux (dont un précieux ensemble de camées) et innombrables objets de haute curiosité.

Un écrin de la vie de la haute société française à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, au départ de la célèbre thématique du “Bon Sauvage”, illustrée notamment par le roman “Paul et Virginie” de Bernardin de Saint-Pierre (1788) et par celui d'”Atala” (1801) de René de Chateaubriand.

Le Musée François Duesberg est incontestablement l’un des fleurons touristiques montois. Pour preuve, il est le seul lieu touristique de la ville à compter 3 X 2 étoiles au prestigieux Guide Michelin, LA référence en la matière. Deux 2 étoiles lui ont été décernées pour l’extraordinaire collection de pendules, deux autres étoiles pour la qualité du musée, et les deux nouvelles pour sa merveilleuse collection de porcelaines.

Cette institution culturelle de premier plan détient très probablement le record pour une collection privée: 3 x 2 = 6 étoiles !

http://www.duesberg.mons.be/galerie-photos

  •  Les Arts décoratifs dans toutes leurs splendeurs

A l’instar du célèbre roman « Paul et Virginie », c’est une invitation au voyage vers un ailleurs idyllique nimbé d’exotisme que nous lance le baron François Duesberg lorsqu’il nous ouvre les lourdes portes de son musée. Derrière les grilles massives et ouvragées – vestiges de l’ancienne Banque Nationale de Belgique qu’abritait d’abord le superbe immeuble situé Square Roosevelt – s’offre aux visiteurs l’instantané fugace et précieux d’un aménagement délicat et parfait, subtilement agencé par les époux Duesberg.

Photos : C. Carpentier

Le Musée François Duesberg, musée d’arts décoratifs à Mons, vient de voir son importance encore une fois soulignée, puisqu’il a été très récemment auréolé d’une nouvelle série d’étoiles dans l’édition 2013 de l’incontournable « Guide vert Michelin ». En effet, le musée s’y voit gratifié de deux étoiles. Mais, fait rarissime, la célèbre collection de pendules anciennes, que nous envient et convoitent les plus grands musées du monde, reçoit spécifiquement deux étoiles également.

Cette collection de pendules anciennes forme le cœur d’une exposition permanente, unique et inédite, mélangeant objets de bronze dorés, d’argent et de porcelaine, où s’allient, dans un raffinement feutré et subtil, l’art d’un temps révolu et l’art de la table.

Accessibles à tous types de publics

Ces deux thèmes s’égrènent au gré des nombreuses vitrines conçues par le couple Duesberg à la manière d’un cabinet de curiosité… ou plutôt d’un cabinet des merveilles, où chaque objet ravit la vue et stimule l’imagination.
L’intelligence de la muséographie appliquée par François et Betty Duesberg rend chaque visite variée et passionnante : littérature française de l’époque des Lumières, histoire sociale et des mœurs, histoire des techniques et de leurs inventions, création artistique, muséologie et décoration intérieure, etc.  Leur approche muséale s’adapte d’ailleurs à tous les publics, notamment aux plus jeunes.

« C’est la passion le seul moteur qui donne un sens à l’existence »

La collection qu’il nous présente, François Duesberg la qualifie de presque pathologique: « C’est la passion, le seul moteur qui donne un sens à l’existence. La passion, qui marie en son sein la joie la plus vive et l’angoisse la plus terrible ». Que cette collection soit l’œuvre d’une vie d’un seul couple lui ajoute une plus-value importante. Et celle-ci, particulièrement, est indissociable de l’âme de ses auteurs.

Baron F. Duesberg et son épouse

Pour toutes ces raisons, la collection rassemblée par Betty et François Duesberg fait référence: les plus grands experts, les plus grands musées étrangers et les représentants du marché de l’art la considèrent en effet comme tout à fait avant-gardiste et originale, de par sa conception et par le fil rouge qui la sous-tend.

En ce qui concerne plus particulièrement les pendules, la plupart des musées d’autres pays européens ne parviennent d’ailleurs pas à exposer des pièces d’une variété et d’une qualité comparables. Cela n’est d’ailleurs pas étonnant au vu de la perfection de la collection d’horlogerie, principalement parisienne, au même niveau que celles du Musée du Louvre, du Musée des Arts Décoratifs et du Mobilier National à Paris.
C’est dire l’importance de ce lieu qui incarne la réflexion sur les liens intimes entre culture et technologie, tels que conçus au Siècle des Lumières dans le cadre d’un évènement tel que Mons 2015.

Des pendules, des orfèvreries, des porcelaines…

Les collections du Musée François Duesberg s’inscrivent magnifiquement dans une mise en valeur d’une des époques de gloire de la ville de Mons, le XVIIIe siècle, au même titre que son patrimoine immobilier riche, varié et étonnamment bien conservé.

Le Musée François Duesberg présente de façon détaillée un aspect vivifiant du Siècle des Lumières, sur la base de collections rassemblées par un couple de mécènes, qui vous invite à découvrir ou à redécouvrir les pendules, les bronzes dorés et/ou patinés, les porcelaines, les orfèvreries et les camées dans ce temple sublime de l’Art néo-classique.

Monumentale pendule de Paul et Virginie entourée de bustes de Bonaparte et Napoléon
Photo : C. Carpentier