L’Empereur quitte l’île d’Elbe le 26 février 1815


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/57/Beaume_-_Napol%C3%A9on_Ier_quittant_l%27%C3%AEle_d%27Elbe_-_1836.jpg

http://www.napoleoneimperatoreelba2014.it/fr/

L’île d’Elbe (Isola d’Elba en italien) est la plus grande île de l’archipel toscan avec 224 km2 de superficie. Elle est située entre la Corse et la Toscane, à la frontière entre les mers Ligure et Tyrrhénienne. Elle est séparée de la péninsule italienne par le canal de Piombino, large d’une dizaine de kilomètres. C’est un site protégé par un parc national (parc national de l’archipel toscan, qui comprend aussi six autres îles, Elbe étant la plus grande du parc) comme les autres îles de l’archipel toscan.

(Merci à Miguel Moutoy)

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/PortoFerraio_summer.jpg

En février et mars 1814, l’Empereur Napoléon défend ses possessions, contre toute l’Europe coalisée. Les Alliés finissent par arriver devant Paris tandis que Napoléon veut les arrêter à Saint-Dizier. Mais il arrive trop tard et doit se replier à Fontainebleau.

Après sa défaite militaire, les maréchaux forcent l’Empereur à abdiquer et il est déchu par le Sénat dès le 3 avril. L’intention de Napoléon était d’abandonner la couronne impériale à son fils (Napoléon II), mais les puissances alliées exigent une abdication inconditionnelle, qu’il signe le 6 avril 1814. Les Coalisés le condamnent à l’exil sur l’ île d’Elbe.

Le 20 avril ont lieu les « Adieux de Fontainebleau ». Napoléon embarque à Saint-Raphaël et, arrivant à Portoferraio le 3 mai, y débarque le 4. Ce même jour, Louis XVIII fait son entrée à Paris.

Le règne elbois de l’empereur Napoléon est l’épisode le moins connu de l’épopée. L’île fut pendant trois cents jours le centre de tous les intérêts : y affluaient officiers et simples soldats en quête d’un emploi, représentants des armées étrangères pour surveiller l’ex-Empereur, espions de tous bords venus délivrer ou assassiner Napoléon, étrangers curieux d’approcher celui qui régnait sur l’Europe un an auparavant. Napoléon profita de ce court règne pour réformer et moderniser l’île. Il ouvrit des routes, modifia le droit, s’occupa d’urbanisme et d’architecture, et dynamisa l’économie. Cet épisode nous est connu grâce au récit détaillé de Pons de l’Hérault, administrateur des mines de Rio Marina.

Le traité de Fontainebleau n’est pas respecté, la rente n’est pas payée et Napoléon apprend qu’au Congrès de Vienne, il est question de l’exiler aux Açores ou sur l’Île Sainte-Hélène. D’autre part, son favori Cipriani, envoyé en Autriche fin 1814, lui apprend la trahison et l’infidélité de son épouse Marie-Louise. Pour Napoléon, le départ est inéluctable.

Merci à Miguel Moutoy pour les deux photos qui précèdent!

Le 1er mars, le débarquement, prévu à Saint-Raphaël, se fait à Vallauris. C’est en plein jour, au vu et au su de tous, que l’opération se déroule, devant les douaniers surpris. Un premier bivouac est installé sur le rivage de ce qui est désormais Golfe-Juan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_d%27Elbe

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cent-Jours