Le duc de Wellington décède à six mois du bicentenaire de Waterloo


ArthurValerianWellesley était l’arrière-arrière-arrière petit-fils du premier duc de Wellington, le vainqueur de la bataille deWaterloo. Il est décédé ce 31 décembre à l’âge de 99 ans. Le célèbre champ de bataille perd un de ses grands défenseurs.

  • Son ancêtre, Arthur Wellesley, premier duc de Wellington, a battu Napoléon le 18 juin 1815 à Waterloo. Voilà une hérédité qui marque l’histoire familiale. D’ailleurs, Arthur Valerian Wellesley, décédé ce 31 décembre, n’était pas uniquement duc de Wellington. Il était aussi prince de Waterloo, un titre créé par Guillaume d’Orange en 1815 pour remercier les Anglais d’avoir repoussé les Français.

    En Grande-Bretagne, il était le plus grand défenseur du célèbre champ de bataille. Le duc de Wellington était notamment monté au front dans les années 70′ pour s’opposer à un projet autoroutier. Yves Vander Cruysen, échevin de la culture et du tourisme de la commune de Waterloo : “Dès son accession au titre de prince de Waterloo en 1972, à la mort de son propre père, il s’est battu pour sauver l’intégrité du champ de bataille. Il faut se souvenir qu’à l’époque, on imaginait un tracé du ring qui aurait coupé en deux le champ de bataille. Le duc de Wellington a créé le Waterloo Comitee et a pris une série d’initiatives déterminantes.

    Il aurait eu 100 ans en 2015

    Arthur Valerian Wellesley était également président d’honneur du Musée Wellington. Et il était très impliqué dans l’organisation du bi-centenaire de la bataille, qui se tiendra en juin prochain. ” La restauration de la ferme d’Hougoumont, haut-lieu de la résistance anglaise à l’offensive française, lui doit beaucoup, explique Yves Vander Cruysen. Les Anglais investissent un million de livres sterling dans ce projet.

    Ironie des chiffres : Arthur Valerian Wellesley est mort quelques heures avant le passage en 2015; il aurait eu 100 ans l’année du 200e anniversaire de la bataille. La petite histoire retiendra un rendez-vous manqué de peu.

    François Louis (RTBF Info)