La bataille de 1815 vue côté village


http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150211_00600502

L’ouvrage de Philippe de Callataÿ évoque la bataille du 18 juin 1815 vue depuis le cœur de Waterloo, qui n’était encore qu’une petite bourgade.

Conservateur du Musée Wellington de Waterloo depuis 1986, juriste de formation, ancien président du Waterloo Committee of Belgium et officier de l’Empire britannique, Philippe de Callataÿ met actuellement la dernière main à un ouvrage, largement illustré, qui sera consacré aux impacts de la bataille du 18 juin 1815 sur le centre de Waterloo, qui n’était à l’époque qu’une bourgade.

Wellington Museum Waterloo - 01b.JPG

Les ouvrages sur la bataille et le site où elle s’est déroulée sont légion. Mais il ne faut pas oublier que son impact a aussi concerné toute la région, dont bien sûr le centre de Waterloo. La meilleure ilustration en est le fait que le duc de Wellington avait installé son quartier général dans l’auberge-relais de poste située en face de la Chapelle Royale, auberge aujourd’hui devenue le Musée Wellington, d’où il rédigea sa fameuse «dépêche de Waterloo» annonçant sa victoire à la Grande-Bretagne. Une dépêche qui donna par la suite son nom à la bataille, alors que les Français évoquaient à l’époque la bataille du Mont-Saint-Jean et qu’outre-Rhin on parlait de la bataille de la Belle-Alliance.

Considéré comme l’un des grands spécialistes de la bataille de 1815, Philippe de Callataÿ a durant de nombreuses années étudié les impacts de celle-ci sur l’entité waterlootoise. Il publiera d’ici quelques semaines, bicentenaire oblige, un livre dans lequel il fera revivre ces moments de tourmente vécus au cœur de Waterloo et non côté champ de bataille, utilisant divers témoignages inédits et d’autres qui n’avaient jusqu’à présent jamais été traduits.

Philippe de Callataÿ est le conservateur du Musée Wellington depuis 1986.

Le livre, intitulé Le Musée Wellington: trois siècles d’histoire au cœur de Waterloo, évoque aussi l’histoire vécue par le bâtiment depuis le début du XVIIIe siècle. Un bâtiment construit au sortir de la forêt de Soignes en bordure de l’axe reliant Bruxelles à la Wallonie, à savoir l’actuelle chaussée de Bruxelles (N5) appelée à l’époque le chemin des Wallons car les houillers l’empruntaient pour approvisionner Bruxelles, et qui était aussi utilisée par la malle-poste, voiture hippomobile qui effectuait lors de son passage une halte à l’actuel Musée Wellington, transportant aussi dès le XIXe siècle les premiers touristes venus visiter le site de la bataille. L’ouvrage montre aussi l’évolution d’un simple hameau en village, puis en entité telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Le livre de Philippe de Callataÿ sera disponible dès le courant de ce mois de mars. Il est d’ores et déjà et jusqu’au 20 février en vente via souscription au Musée Wellington, chaussée de Bruxelles, 147, à Waterloo, au prix de 20€.

02 354 28 31, museewellington@skynet.be.

%d blogueurs aiment cette page :