Archives mensuelles : janvier 2015

Sur les traces de Napoléon en Belgique

http://boutique.rtbf.be/product/sur-les-traces-de-napoleon-en-belgique-textes-de-jean-louis-lahaye

Premier titre d’une nouvelle collection développée en partenariat avec la RTBF, Sur les traces de Napoléon suit le parcours de ce guerrier d’exception sur le territoire belge, cherchant l’empreinte qu’il y a laissée.

A l’approche du bicentenaire de la bataille de Waterloo, le livre se veut être un complément essentiel du documentaire de 52 minutes présenté en prime time par jean-Louis Lahaye sur la Une.

Parcourant la route Napoléon au départ d’Hestrud à la frontière française, jean-Louis Lahaye, en collaboration avec laurent Fauville et certains intervenants de l’émission, s’attarde sur la vie et la personnalité de l’Empereur, analyse les difficultés de mener campagne à l’époque, revient sur les faits historiques qui ont émaillés les quatre jours de Napoléon en Belgique et, enfin, met en lumière les traces subsistantes de sa présence sur le sol belge.

Fiche technique

Auteur Jean-Louis Lahaye et Laurent Fauville
Nombre de pages 144 pages
Format 15 x 23 cm
Couverture Cartonnée
Maison d’édition Renaissance du livre
  • Nous connaissons les grandes dates qui ont marqué l’histoire de notre pays. Nous connaissons moins les parcours empruntés sur notre territoire par des personnalités historiques célèbres et pourtant les traces existent encore… Ainsi Napoléon a traversé la Belgique avant d’être défait à Waterloo, Victor Hugo a dû s’exiler sur les routes wallonnes pour fuir Napoléon III, Charles De Gaulle a été blessé en août 1914 à l’entrée de Dinant, Rimbaud et Verlaine ont parcouru notre pays pour vivre une relation interdite … C’est leur parcours sur le sol belge et l’empreinte qu’ils ont laissé sur notre territoire que nous racontera Jean-Louis Lahaye entouré de chroniqueurs, dont le journaliste Sacha Daout. La Belgique est une terre d’histoire et de culture.

Le prince de Waterloo est mort, vive le prince !

http://waterloo.blogs.sudinfo.be/archive/2015/01/01/le-prince-de-waterloo-est-mort-vive-le-prince.html

Agé de 99 ans, Arthur Valerian Wellesley, 8e duc de Wellington et prince de Waterloo, est mort le 31 décembre 2014

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/4228233500.jpg

Né en Irlande, son ancêtre Arthur Wellesley, 1er duc de Wellington, a vaincu définitivement Napoléon à Waterloo le 18 juin 1815. La mort du 8e duc de Wellington intervient six mois avant le bicentenaire de la bataille.

Avant sa mort, le duc, conscient de l’importance de la victoire alliée il y a près de 200 ans, espérait assister aux commémorations de la bataille. “On me demande souvent, disait-il, si à l’heure de l’unité européenne, on ne devrait pas oublier Waterloo et les batailles du passé. Je réponds qu’on ne peut pas oublier l’histoire et la bravoure de ces milliers d’hommes de plusieurs nationalités qui se sont battus et sont morts en quelques heures le 18 juin 1815. Leur courage et leur sacrifice ont assuré la paix en Europe pendant 50 ans.”

Né un siècle après la victoire de son aïeul!

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/3734328666.jpg

Arthur Wellesley, vainqueur de Napoléon et 1er duc de Wellington

Arthur Valerian est né à Rome le 2 juillet 1915, 100 ans après la victoire de son arrière-arrière-grand-père Arthur Wellesley sur l’armée napoléonienne. Ses parents, Lord Gerald Wellesley et la poétesse et éditrice Dottie Ashton, se sont séparés quand il avait sept ans. Après ses études au collège d’Eton, bien qu’il voulait entrer dans l’armée, son père insista pour qu’il étudie d’abord l’histoire et les langues à l’université d’Oxford. Il a cependant raté ses examens finaux à cause notamment d’une vie sociale très active.

Une brillante carrière militaire

Affecté aux Royal Horse Guards, il a été envoyé en Palestine et en Irak. Il a reçu la Military Cross en 1941 pour conduite exceptionnellement courageuse au sein de son escadron. Il a participé à la bataille d’El Alamein. Plus tard, il a été blessé par une fontaine à thé piégée. En 1943, il a échappé à un attentat à la bombe déjoué peu avant son mariage avec Diana Ruth McConnel rencontrée à Jérusalem.

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/2985620556.JPG

Arthur Valerian Wellesley est décédé le 31 décembre 2014

Arthur Valerian Wellesley a aussi commandé son régiment à Chypre et le Corps armé royal en Allemagne. Il a pris sa retraite en 1968 avec le grade de général de brigade.

Gestion privée et publique

Il s’est ensuite attaché à gérer les propriétés familiales qui s’étaient détériorées en vendant de vastes terres, des peintures et des objets domestiques. Des documents ayant appartenu au 1er duc ont été déposés à l’université de Southampton et sa propriété du 17e siècle de Stratfield Saye a été ouverte au public.

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/3244402461.jpg

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/1085329680.jpg

Membre de la chambre des Lords, il s’est opposé à la réduction des forces armées ainsi qu’à la taxation immobilière qui aurait pu compromettre les intérêts de sa famille.

Plusieurs fois distingué, Arthur Valerian Wellesley a été notamment fait chevalier de la Jarretière et officier de la Légion d’honneur. En tant qu’aristocrate et militaire, il a toujours défendu avec énergie ses titre et privilèges reçus en héritage de même que la place de sa famille dans l’histoire. Il sera enterré le 8 janvier dans sa propriété de Stratfield Saye avant une cérémonie officielle au printemps à Londres.

http://static.blogs.sudinfo.be/media/45/72834484.JPG

Implication dans le champ de bataille

Grand défenseur du champ de bataille de Waterloo, il avait créé en 1973 le Waterloo Committee (il en restait le président d’honneur) dont le but premier était d’empêcher la construction du ring de Bruxelles au travers du site historique.

“En tant que président d’honneur du musée Wellington, rappelle Yves Vander Cruysen, échevin de la culture et du tourisme de Waterloo, il avait soutenu le lancement de l’institution et enrichi ses collections.” Il était un des parrains du Project Hougoumont qui vise à récolter des fonds pour restaurer la ferme homonyme avant le bicentenaire de la bataille de Waterloo.Les fermiers du prince de Waterloo

Yves Vanderhttp://static.blogs.sudinfo.be/media/45/3641898987.2.jpg Cruysen  : “Gestionnaire de 1083 hectares de terres et de bois reçus en usufruit par son aïeul sur les territoires de Nivelles, Pont-à-Celles, Genappe et Gosselies en même temps que le titre de prince de Waterloo, poursuit l’échevin waterlootois, il prenait un réel plaisir à visiter les agriculteurs qui, de génération en génération, exploitaient ces terres. Certains se souviennent de réceptions dans sa propriété de Stratfield Saye.”

Le titre de prince de Waterloo a été créé le 8 juillet 1815 par le roi Guillaume des Pays-Bas

pour récompenser Wellington. Officiellement, le prince de Waterloo figure au 32e rang du protocole belge, derrière le premier président de la Cour des Comptes mais devant le chef de cabinet du roi ou le chef de la Défense.

Waterloo a son nouveau prince

Avec son éhttp://static.blogs.sudinfo.be/media/45/1493792173.2.JPGpouse Diana, décédée en 2010, Arthur Valerian Wellesley a eu quatre fils. C’est l’aîné, Charles, marquis de Douro, qui devient le 9e duc de Wellington et le nouveau prince de Waterloo.

Wellington Charles Capture.JPGNé en 1945 et ancien membre du parlement européen, Charles Wellesley est souvent venu à Waterloo à l’occasion d’expositions au musée Wellington ou de réunions du Waterloo Committee. “Récemment, je lui ai fait visiter tous les chantiers en cours sur le champ de bataille” précise Yves Vander Cruysen.

Nul doute que Charles, le nouveau prince de Waterloo, suivra les traces de son père en continuant à promouvoir et à préserver le champ de bataille qui s’étend, rappelons-le, sur quatre communes : Waterloo, Braine-l’Alleud, Lasne et Genappe. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

Publié dans Bataille de Waterloo, Evénements, WIP – Waterloo’s

Le duc de Wellington décède à six mois du bicentenaire de Waterloo

ArthurValerianWellesley était l’arrière-arrière-arrière petit-fils du premier duc de Wellington, le vainqueur de la bataille deWaterloo. Il est décédé ce 31 décembre à l’âge de 99 ans. Le célèbre champ de bataille perd un de ses grands défenseurs.

  • Son ancêtre, Arthur Wellesley, premier duc de Wellington, a battu Napoléon le 18 juin 1815 à Waterloo. Voilà une hérédité qui marque l’histoire familiale. D’ailleurs, Arthur Valerian Wellesley, décédé ce 31 décembre, n’était pas uniquement duc de Wellington. Il était aussi prince de Waterloo, un titre créé par Guillaume d’Orange en 1815 pour remercier les Anglais d’avoir repoussé les Français.

    En Grande-Bretagne, il était le plus grand défenseur du célèbre champ de bataille. Le duc de Wellington était notamment monté au front dans les années 70′ pour s’opposer à un projet autoroutier. Yves Vander Cruysen, échevin de la culture et du tourisme de la commune de Waterloo : “Dès son accession au titre de prince de Waterloo en 1972, à la mort de son propre père, il s’est battu pour sauver l’intégrité du champ de bataille. Il faut se souvenir qu’à l’époque, on imaginait un tracé du ring qui aurait coupé en deux le champ de bataille. Le duc de Wellington a créé le Waterloo Comitee et a pris une série d’initiatives déterminantes.

    Il aurait eu 100 ans en 2015

    Arthur Valerian Wellesley était également président d’honneur du Musée Wellington. Et il était très impliqué dans l’organisation du bi-centenaire de la bataille, qui se tiendra en juin prochain. ” La restauration de la ferme d’Hougoumont, haut-lieu de la résistance anglaise à l’offensive française, lui doit beaucoup, explique Yves Vander Cruysen. Les Anglais investissent un million de livres sterling dans ce projet.

    Ironie des chiffres : Arthur Valerian Wellesley est mort quelques heures avant le passage en 2015; il aurait eu 100 ans l’année du 200e anniversaire de la bataille. La petite histoire retiendra un rendez-vous manqué de peu.

    François Louis (RTBF Info)

%d blogueurs aiment cette page :